• Bosendorfer 120 noir laqué (1990)

    Bosendorfer 120 noir laqué (1990)

     

    Bosendorfer font parler d’eux ces dernieres années en termes bien élogieux. Et pour cause après presque 200 ans d’histoire la marque de pianos viennoise est particulierement appreciée de certains pianistes internationaux, citons Valentina Lisitsa par exemple.

    le modèle 120 est souvent cité lorsqu’il est question des plus beaux pianos droit.

    Fabriqué en toute petite série de facon artisanale, le luxe de sa conception est au service de la beauté du son.

    Moins  de 20 modèles sont produits chaque années, il est donc bien rare d’en trouver d’occasion !

     

    Tarif E
    (>12000€)

  • STEINWAY & SONS B Noir laqué (1982)

    « Un piano pour les gouverner tous »

    L’origine du modèle B date de 1871 « steinway 85-notes Style 1 grand piano »
    Renommé modèle B en 1878 et enrichi de notes supplémentaire pour donner le clavier moderne de 88 touches tel qu’on le connait aujourd’hui.

    Ils cherchaient à conquérir les salles de concert avec des instruments plus puissants grâce aux premiers cadres en fonte

    Sa taille de grand demi-queue a fait sa renommée et sa polyvalence.
    Il convient aussi bien à un grand salon qu’à un studio d’enregistrement ou à une petite salle de concert.

    Il faut environ un an pour produire ce modèle et presque 12000 pièces.
    Les matériaux sont choisis soigneusement et assemblés avec une précision extrême.

    Philippe Cassard au sujet de Steinway
    « Les Steinway apportent un éclat, une satisfaction sonore, une cohérence et une homogénéité dans les registres que l’on ne trouve pas à ce point chez les autres marques »

    Le B est un classique et une perfection absolue au niveau des rapports sonores

    Il a très peu évolué depuis sa création et surfe sur sa légende en étant vendu par Steinway comme étant « the perfect piano »

    De plus la régularité de la production et la fiabilité des mécaniques a contribué à asseoir sa suprématie.

    Mediums chantants, aigus lumineux, graves avec du registre

    Timbre somptueux, couleurs musicales variées
    Mélange de cuivre et d’acidulé
    Il sait transcrire les nuances les plus subtiles de finesse

    Tarif E
    (>30000€)

  • Bosendorfer 225 noir laqué (1973)

    Bosendorfer 225 noir laqué (1973)

     

    Tarif E
    (>30000€)

  • Steingraeber B192 noir d’occasion (2017)

    Steingraeber B192  d’occasion (2017)

     

    Bayreuth est une ville bénie des Dieux ! Elle a vu vivre Wagner à partir de 1872, et mourir Franz Liszt en 1886 ! Le festival perpétue cette intimidante filiation. 

    Ce qu’on sait moins, c’est que Bayreuth est aussi une capitale mondiale de la facture instrumentale. C’est là que sont nés les pianos Steingraeber ! La référence absolue depuis 1852. On y fabrique ici, avec patience et passion, les plus beaux instruments du monde. Pas de grandes séries ! Ne sortent de cette manufacture à nulle autre pareille que 130 a 150 pianos par an. Pas un de plus. Steingraeber est restée une entreprise familiale depuis 150 ans. Elle est restée dans la famille Udo-Schmidt

    L’exemplaire que nous vous présentons est une pièce exceptionnelle. Fabriqué en 2017, il n’est resté que peu de temps chez son premier propriétaire. Ce modèle B192 qui a les dimensions d’un demi queue a été crée à l’occasion du bi-centenaire de la naissance de Franz Liszt. C’était une façon de lui rendre hommage.

    Si l’on ouvre le couvercle de ce piano merveilleux, on sera surpris par tous les détails structurels qui en font un modèle d’exception. La table d’harmonie est faite en épicéa strunz, les panneaux juxtaposés sont harmonieux, le fil du bois régulier, les cernes de croissances incroyablement fins. Les marteaux sont garnis de feutre fabriqués dans les règles de l’art traditionnel par Filz Fabrik Wurzen. C’est Kluge qui s’occupe du clavier et la mécanique est signée par Renner et répond à un cahier des charges spécial et exclusif.

    C’est sur rendez que vous pourrez en goûter la perfection absolue,  à notre atelier de la place Clichy, « entreprise du patrimoine vivant » qui n’a jamais aussi bien porté son nom. 

     

    Tarif E
    (>30000€)